Méditerranée 2022

Préfiguration de NEEDE Méditerranée

Méditerranée 2022 est l’association de préfiguration du projet de création de NEEDE Méditerranée.
Elle est aujourd’hui composée d’une trentaine de membres, salariés ou bénévoles, encharge de la construction du projet, de la création des contenus muséographiques et pédagogiques, ainsi que du développement des partenariats.

Dès 2021, l’association aura pour vocation de porter les premières actions de recherche, de sensibilisation et de formation portant son message hors les murs, puis elle s’effacera au profit d’une de la Fondation Méditerranée, reconnue d’utilité publique, en marge de l’ouverture du lieu.

Comité de pilotage :

Un comité de pilotage de la future Fondation sera créé dès l’année 2020 afin d’associerle plus largement possible les soutiens du projet. Il pourra être composé (liste non exhaustive) des représentants de l’État (Transition écologique et solidaire, Éducation nationaleet Jeunesse, Enseignement supérieur, Recherche et Innovation...) et des collectivités territoriales (Région SUD, Département des Bouches-du- Rhône, Métropole Aix-Marseille- Provence), par des associations phares œuvrant dans le domaine de la protection de l’environnement (par exemple l’association Regards du vivant), par les parcs nationaux (Calanques, Port Cros, Verdon...), et par des personnalités qualifiées reconnues pour leur action sur ce terrain.



Cyprien Fonvielle
Co-fondateur NEEDE Méditerranée
Président Méditerranée 2022

Une indignation qui contribue et qui aide

Le dérèglement climatique est enclenché, l’érosion rapide de la biodiversité constatée, les 10 prochaines années seront, de l’avis des scientifiques, cruciales pour l’avenir de l’Humanité.
Nous tous, hommes et femmes, en capacité d’agir, sommes responsables de ce qui va s’écrire désormais.
J’ai consacré dix années de ma vie à la compréhension des dynamiques individuelles, collectives et sociétales, qui font et défont nos sociétés.

Les crises économiques, sociales, morales et désormais environnementales peuvent mettre à terre nos démocraties et conduire à l’exclusion, voire à l’extermination d’une partie des populations.Nous avons donc autant à craindre del’impact du dérèglement climatique sur notre environnement que des réactions de l’Homme face à ces bouleversements.

Partout la jeunesse se mobilise, questionne, interpelle, s’indigne.« L’indignation de la jeunesse sur ce sujet, j’en ai besoin pour nous faire bouger tous collectivement. (...) J’ai besoin d’une indignation qui contribue et qui aide » a répondu le Président de la République interpellé par un jeune étudiant le 3 octobre 2019 à Rodez, sur la question environnementale.

Nous faire bouger tous collectivement, c’est bien là que se situe la clef. Non pas dans l’énumération des politiques publiques ou des actions menées en faveur du climat, mais dans notre capacité à sensibiliser et convaincre pour mettre en mouvement le collectif et à ne plus agir sans questionner l’équilibre.

Dans l’histoire, l’Homme a très tôt compris la nécessité de créer des lieux emblématiques pour mobiliser, montrer, éduquer, partager, raconter. Il a ainsi bâti des temples, mémoriaux, écoles, théâtres, musées.

Il est de notre responsabilité aujourd’hui de créer un lieu dédié à la protection de l’environnement qui soit à la hauteur du défi auquel nous devons faire face. Et il nous incombe de l’implanter sur le bassin méditerranéen, hotspot de biodiversité le plus menacé en Europe et parmi les plus fragiles au monde face au dérèglement climatique et à la chute de la biodiversité.

Nous proposons de créer NEEDE Méditerranée : le premier lieu au monde d’éducation à l’environnement, au développement durable et à l’écologie. Un lieu qui regroupe des actions de sensibilisation, d’éducation, de recherche, de formation et d’accompagnement de projets. Un lieu unique, qui fait appel à la raison, fédère les volontés individuelles, et collectives.

Un lieu d’échanges pour préserver notre patrimoine naturel et permettre aux Hommes d’y réécrire leur avenir, de transformer l’indignation en contribution.
Le présent nous regarde mais l’avenir nous oblige.



Françoise Nyssen
Vice-Présidente Méditerranée 2022

Accompagner pour agir

L’Humanité est entrée dans une crise climatique sans précédent ayant des conséquences inédites sur les populations. Ce sont notamment les plus démunis d’entre nous qui seront les premières victimes.

Cette crise ne remet pas en question l’existence notre planète mais bien la place de l’Homme sur celle-ci. Cette dynamique destructrice du fait des activités humaines doit être comprise et interrompue.

Le projet NEEDE Méditerranée, sur lequel j’ai décidé de m’engager, a pour ambition de fédérer l’ensemble des acteurs du territoire autour du fabuleux défi qu’est la préservation des équilibres du bassin méditerranéen.

Joyau de biodiversité et source des plus folles avancées de l’Humanité, la Méditerranée nous a portés, elle semble pourtant plus menacée que jamais.

Parce qu’il répond à un vrai besoin de cohérence, et à une urgence de sensibilisation et de mobilisation citoyenne, le projet porté par Méditerranée 2022 répond pour moi à une évidence : celle de la réunion d’acteurs de terrain, engagés au niveau local dans la construction d’une action d’envergure internationale, afin de sensibiliser et mobiliser l’ensemble des citoyens et pouvoirs publics.

Par les actions que nous souhaitons développer à travers ce projet, nous voulons accompagner l’ensemble de la population vers une réflexion autour du rôle de chacun et la capacité individuelle et collective à impulser un changement de paradigme. Ainsi ce nouvel élan agira comme un catalyseur qui permettra de fédérer et de multiplier nos actions et donc, notre impact positif.

Transmettre a, par ailleurs, toujours fait partie de mon ADN. Si ce projet a l’ambition d’accueillir et de toucher l’ensemble de la population, nous avons le devoir, nous, passeurs de savoirs, de transmettre autant que possible les découvertes, cultures, savoir-faire et acquis aux nouvelles générations avant qu’il ne soit trop tard.

Si le changement climatique est un fait, il est encore possible d’en limiter les conséquences pour l’Homme et pour la biodiversité.
Nous agissons parce que nous avons l’obligation de construire avec les jeunes générations l’Humanité de demain. Une Humanité qui se construit autour des valeurs d’hospitalité, de tempérance et de la capacité l’Homme à s’enrichir au contact de l’autre.